L’Hypersensibilité: apprendre à la gérer et en faire sa force

Comme 15 à 20% de la population Française, je fais partie de cette catégorie de personnes que l’on appelle « hypersensibles. Dans une société où le self contrôle est valorisé pas toujours facile de se faire une place. Bien évidemment, il existe différent degré d’hypersensibilité mais très jeune j’ai été confronté à cela je faisais partie de ceux qui fondait à chaudes larmes lorsqu’ils entendaient une musique qui les touchent ou de ceux qui se cassent la tête sur un petite remarque jetée à la volée deux semaines auparavant ! haha Ça me fait doucement rire à présent mais avant d’en arriver là j’ai travaillé sur ce qui me transperçait le coeur.  À travers cet article je vous explique comment j’ai appris à gérer mon hypersensibilité et put la retourner à mon avantage. 

La définition de l’hypersensibilité ?

 « Je suis doté d’une sensibilité absurde, ce qui érafle les autres, me déchire  » Gustave Flaubert 

L’hypersensibilité émotionnelle peut se définir comme une réactivité accrue aux stimuli émotionnels, qu’il s’agisse de ses propres émotions ou de celles des autres. Ils entendent souvent « tu es trop sensible », « arrêtes de tout prendre à coeur » et j’en passe. 

Comment la maîtriser de manière positive et bienveillante ? 

On a tous connu, hypersensible ou non dans sa vie une période où nous semblons happé par le tourbillon de nos sentiments et le flux de nos pensées. Il est bon d’extériorisé face à des émotions fortes (pleurer, crier …) mais quand ce sont elles qui ont le dessus sur votre vie, c’est là que ça se complique ! On a beau essayé de s’en sortir  les mêmes émotions apparaissent suivi de leurs pensées négatives.

Comment alors éviter de se laisser submerger ? Comment être bienveillant envers soi alors que nous avons cette tendance autodestructrice ? 

  1. Respirez un grand coup 

En tant qu’hypersensible on veut décortiquer, on cherche une explication dans notre monde extérieur pour comprendre pourquoi notre tourment interne est tel. On mène une enquête, et on voit des preuves de partout lorsque nos émotions sont misent à rude épreuve . Même si naturellement les hypersensibles sont bon pour ça, dans ces instants de tourment leurs émotions sont bien trop fortes (tristesse, colère, déception…) pour être objectif et trouver une solution adéquat. En réalité on s’enfonce dans des questionnement sans fin, et on renforce un conditionnement autodestructeur. 

« Mais pourquoi il m’a dit ça ?  » « Je crois qu’on me déteste, ce n’est pas juste. » « Encore une fois je ne suis incapable … »  » Je me sent … »  STOP !!

Respirez un grand coup allez-vous changer les idées. Dans la tourmente on est perdu et nous ne sommes pas objectif (comme je le disais plus haut). Alors prendre de la distance en mettant le tout sous une cloche de verre  pour un (petit) instant afin que votre esprit soit ressourcé et votre énergie rechargée et de ne pas être en réaction face à situation donnée. Par exemple: allez voir le film qui vous vouliez allé voir, allé courir, voyez des amis.  Une fois que vous  aurez pris des distances et rechargé les batteries vous verrez les choses d’un tout autre point de vue.

2. Analyser ses émotions & ses pensées 

Une fois le temps de « break » passé écrivez sur une feuille de papier ce que vous pensez et ressentez par rapport à cette situation qui vous pèse, sans vous ménagez surtout (on y va franco quoi) !  Vous allez d’abord vous exprimer et donc assumer vos pensées, votre réflexion et vos émotions. Relisez-vos notes vous comprendrez pourquoi vous ressentez telle ou telle chose face à une situation qu’elle soit négative ou positive d’ailleurs ! Cela vous permettra d’anticiper avant un prochaine « crise » et de savoir quoi vous dire pour vous faire changer de « mood ».  « Tu sais très bien que tu ressent ça maintenant car … »

Par exemple: Lorsque j’ai été déçu par l’un de mes proches je vivais cela comme une trahison. Je me remettais en question auparavant et je me disais que finalement je méritais mon sort. Tu parles d’une bonne habitude ! Maintenant quand je suis déçue je sais que je dois y prêter attention, l’assumer, l’accepter et prendre soin de moi.  

3. Ne pas se culpabiliser et penser à soi 

Il est facile lorsque l’on a vider son sac de culpabiliser. On s’en veut de ses émotions qui nous dépassent, et que l’on a du mal à contrôler parfois. Culpabilisez ne sert à rien.  N’oubliez pas: vous n’êtes pas vos émotions et pensées. Elles ne définissent pas qui vous êtes, votre identité.  D’après vous pourquoi ces évenements nous font parfois si mal ? Parce ce qu’ils sont là pour nous signaler  que nous nous éloignons de notre véritable nature. Nous sommes cet observateur bienveillant lorsque les émotions et pensées négatives sont parties. Cette personne qui ne juge pas, mais qui observe tout simplement c’est lui a qui la clé de votre âme entre l’acceptation et le laissé aller. Pensez à vous, prenez soin de vous et soyez votre meilleur allié. Car des adversaires vous en aurez déjà à l’extérieur, et surtout vous ne pourrez pas contrôler leurs pensées et sentiments à votre égard alors que vous… 

Comment faire de votre hypersensibilité une vraie force ? 

  1. Observer ce qui se passe autour de vous

 Un hypersensible est capable de sentir ce genre de choses, de prêter attention à ces détails auxquels les autres ne font pas forcément attention: l’atmosphère d’une pièce, les humeurs des personnes aux alentours, des petits détails comme un fleur qui pousse entre deux tuiles. Néanmoins lorsque que leurs émotions sont faussées, ce « super pouvoir » (haha) est biaisé. Alors que lorsque vous cultivez votre « good mood« vous serez plus à même de comprendre et voir toutes ces belles choses qui vous rendent unique 😉

2. Faire preuve d’empathie

Qui est mieux placé qu’un hypersensible pour parler d’émotions et comprendre les émotions négatives d’autrui ? Vos proches, vos amis et parfois même des connaissances se confient naturellement à vous. Car vous êtes une oreille attentive, bienveillante, que ne juge pas car vous aussi vous comprenez lorsque quelqu’un ressent de la colère, de la tristesse, de la déception … Et vous ne vous exaspérez pas (toujours), vous écoutez attentivement, et nombreux sont les gens pour qui vous êtes un véritable trésor. Bien évidemment, parfois vous ne serrez pas à même d’écouter autrui car votre état interne ne vous le permettra pas. Vous aurez des problèmes aussi ! Mais quand vous le pouvez faite-le. Vous créez ainsi des liens forts naturellement . 

3. Nourrir vos émotions fortes en agissant, en créant

Les hypersensibles ressentent comme je le disais précédemment leurs émotions à 2000 % mais au lieu d’utiliser ces émotions pour broyer du noir pourquoi ne pas s’en servir pour s’investir dans quelques choses qui nous rend heureux ?! Cette force que certains on dans leurs émotions, cette rage convertissez la pour atteindre vos buts, pour vous faire du bien. Dépassez-vous sportivement, extériorisez sur une toile vos pensées, créez et sublimez ce qui se passe en vous. 

4.  Avancer dans sa vie 

Pour stopper ces mauvaises habitudes avant de se laisser submerger il est nécessaire d’ accepter que nous ne pouvons pas toujours avoir une réponse par rapport à une problématique extérieur à nous même et sur lequel nous n’avons pas le contrôle ! Avancer c’est aussi accepter qu’on aura pas toujours une explication que nos maux n’ont pas toujours une explication plausible. Alors il vaut mieux ne pas se tourner et continuer à pédaler droit devant.